Sommaire du dossier

Ma 1re année
Bac pro Maintenance des équipements industriels
Bac pro Maintenance des équipements industriels
Maintenance des équipements industriels

Romain effectue ses stages en outillage et en maintenance.

Romain, 17 ans, est en terminale bac pro maintenance des équipements industriels. Il nous parle de sa formation qui le passionne.

Pourquoi avoir choisi ce bac pro ?

Romain n'avait pas trop d'idées pour son choix d’orientation après la 3e. "J'ai discuté de mes centres d'intérêt avec la conseillère d'orientation puis avec mon père. Il m'a expliqué son métier dans la maintenance et l'outillage, et ça m'a beaucoup intéressé." Ce sont les cours en atelier qui ont convaincu Romain de suivre un bac pro, où il y a un bon équilibre entre les cours théoriques et la pratique.

Qu'est-ce que la maintenance ?

La maintenance consiste à installer, entretenir des machines, ou à les réparer en cas d'incident. Le but : éviter au maximum les pannes et intervenir le plus rapidement possible dès qu'il y en a une. "Sur une chaîne de production par exemple, une machine ne produit rien quand elle est en arrêt, explique Romain. L'entreprise perd donc de l'argent ! On travaille sur des systèmes mécaniques, électriques, pneumatiques et hydrauliques. Notre travail consiste aussi à optimiser les machines : pour réduire le coût de production, améliorer la productivité… On peut aussi créer une pièce sur mesure pour un besoin particulier, pour gagner du temps si le temps de commande est trop long."

À quoi ressemble une semaine de cours ?

Romain a 10 heures d'atelier dans la semaine, 2 heures de technologie et 2 heures de "construction" où il apprend à lire des plans pour fabriquer une pièce ou comprendre le fonctionnement d'une machine. "On suit aussi des cours d'économie-gestion, pour nous préparer à gérer une entreprise, raconte-t-il. On a beaucoup de mathématiques et de physique, on développe des calculs, des formules, qui nous servent pour la pratique en atelier." Entre la 2de et la terminale, il y a de plus en plus d'heures d'atelier.

Que fait-on en atelier ?

Ce matin Romain a remis en fonction une doseuse de jus. "A partir des schémas, et en vérifiant dans l'armoire électrique, j'ai détecté une panne au niveau du vérin avec ventouse. J'ai fait le dépannage et j'ai testé le fonctionnement." En 2de il a surtout étudié l'électricité et réalisé des câblages. Depuis la 1re il établit des diagnostics, démonte et dépanne les machines. "On apprend aussi à rédiger des compte rendus d'intervention, à passer des commandes de pièces…"

Comment se passent les stages ?

"En stage, on est constamment en activité. On comprend mieux le rôle et l'importance du technicien de maintenance dans une entreprise au quotidien, explique Romain. Il y a un temps d'adaptation au départ, parce que le monde de l'entreprise est différent de l'école, ce n'est pas le même rythme de travail. Il y a aussi plus de responsabilités." Grâce aux stages, il a développé son autonomie. Tous les jours, il remplit son dossier de stage en notant ses activités. "Cela me sert à rédiger mon rapport de stage qui compte pour le bac."

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Les élèves peuvent passer plusieurs heures debout. C'est aussi un métier qui peut être salissant, surtout en mécanique. "Ce n'est pas toujours facile de trouver un lieu de stage, les entreprises sont volontaires mais les réglementations sont très strictes (âge, restriction pour les machines dangereuses…)", ajoute Romain. Pour réussir dans ce bac pro, il faut écouter, réfléchir et être logique. Il faut bien apprendre la théorie pour comprendre la pratique en atelier. Tout est lié.