Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Parcoursup

Parcoursup : plateforme d’admission dans le supérieur

Les demandes d’admission dans la plupart des formations de l’enseignement supérieur, sélectives ou non sélectives, se font désormais via la plateforme Parcoursup. Principaux points à retenir.

Plateforme Parcoursup

Pour qui ?

Les futurs bacheliers souhaitant poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur à la rentrée 2019 doivent s’inscrire sur Parcoursup. Ils pourront formuler leurs vœux de formations, recevoir les propositions des établissements et y répondre. Les bacheliers des années antérieures, les apprentis et les étudiants en réorientation sont également concernés par cette procédure s’ils souhaitent s’inscrire ou se réinscrire en 1re année.

10 vœux non classés

Le candidat peut émettre jusqu’à 10 vœux sans avoir besoin de les classer par ordre de préférence. Pour chaque vœu, il devra expliquer pourquoi il souhaite s’y inscrire : c’est le projet de formation motivé. Ensuite, le conseil de classe du 2e trimestre examinera les vœux saisis et inscrira son avis dans une "fiche Avenir" qui sera transmise aux établissements demandés. Ces derniers prendront en compte cet avis pour répondre aux candidats, ainsi que la correspondance entre le profil du candidat et ses motivations, et les attendus de formation.

Jusqu’à 20 sous-vœux maximum

Chaque sous-vœu correspond à une formation dans un établissement donné. Cela permet de choisir une spécialité de BTS ou DUT ou encore une CPGE avec ou sans internat dans plusieurs établissements. Le candidat formule alors un vœu multiple, composé de plusieurs sous-vœux (jusqu’à 10 par formation). En tout, il a droit de demander jusqu’à 20 sous-vœux toutes formations confondues. 

Les propositions des établissements

À partir du 19 mai, les candidats recevront les premières propositions.

Pour les formations non sélectives (universités), lorsque le nombre de vœux reçus est supérieur au nombre de places disponibles dans un établissement, les vœux des candidats sont étudiés à partir d’une lecture du dossier au regard de la formation demandée. L’université peut répondre :

- soit admis dans la licence demandée ("oui") ;

- soit admis dans la licence demandée à condition de suivre un parcours de formation dans les conditions proposées par l’université pour acquérir les compétences attendues ("oui si") ;

- soit "en attente" qu’une place se libère.

Les candidats aux formations sélectives dans un lycée (CPGE et STS), en IUT ou dans une école peuvent recevoir les réponses suivantes :

- soit admis dans la formation demandée ("oui") ;

- soit refusé ("non") ;

- soit "en attente" qu’une place se libère.

Les réponses des candidats

Le futur étudiant devra répondre à ces propositions en acceptant celle qui lui convient si elle est positive, ou en éliminant au fur et à mesure celles qui l’intéressent moins. Même s’il accepte une proposition, il pourra garder ses vœux "en attente" jusqu’à la fin de la procédure. Mais dans tous les cas, il ne pourra conserver qu’un seul "oui" ou "oui si", en plus de ses éventuels vœux en attente.

De nouvelles formations disponibles en 2020

À partir de décembre, de nouvelles formations rejoignent la plateforme, notamment :

  • l’Université Paris Dauphine ;
  • les 10 Instituts d’Etudes Politiques (Sciences Po Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse) ;
  • les écoles de formations des métiers de la culture (architecture et paysage, patrimoines, arts plastiques, spectacle vivant, cinéma, audiovisuel, multimédia, etc.) ;
  • les écoles de commerce, recrutant sur concours indépendant ou via des banques de concours ;
  • les instituts de formations aux professions paramédicales (audioprothésiste, ergothérapeute, orthophoniste, orthoptiste, pédicurie-podologie, psychomotricien) ;
  • de nouvelles formations en apprentissage, etc.

À lire aussi