Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Parcoursup

Parcoursup et situation de handicap

Les futurs étudiants en situation de handicap sont soumis à l’ensemble de la procédure Parcoursup, comme tous les candidats. Des dispositions spécifiques ont été introduites dans la loi du 8 mars 2018 relative à l’orientation et à la réussite des étudiants, pour leur garantir l’accès à des formations de l’enseignement supérieur.

Parcoursup et situation de handicap (animation dossier)

Bénéficier d’un accompagnement

Un référent handicap est indiqué pour chaque formation inscrite sur Parcoursup. Il est chargé de répondre aux questions du jeune en situation de handicap ou de sa famille sur les aménagements possibles. Les conseillers de la plateforme Parcoursup peuvent également répondre aux questions posées par les candidats en situation de handicap. Ils peuvent être contactés en composant le numéro vert 0 800 400 070. Ce service est accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Renseigner son dossier

Une fiche de liaison, dans la rubrique "scolarité" du dossier Parcoursup, permet de préciser les modalités d’accompagnement dont le jeune a bénéficié pendant son parcours dans le secondaire. Le lycéen en situation de handicap peut, s’il le souhaite, indiquer tous les éléments qui lui paraissent utiles, et notamment des particularités liées à sa scolarité ou des éléments d'information sur sa situation de handicap et ses besoins. Il transmet alors cette fiche, si elle est remplie, à la CAES (Commission d’accès à l’enseignement supérieur) qui la transmet, si le candidat est d’accord, au référent handicap de l’établissement choisi, après la procédure d’affectation.

Au moment de l’affectation

En cas d’affectation non compatible avec leur situation de handicap ou leurs besoins particuliers, les candidats peuvent demander au recteur d’académie un réexamen de leur situation. Un décret publié le 18 mai 2018 précise la procédure d’examen de ces situations. Le candidat doit adresser sa demande au recteur de l’académie dont il relève. Il peut présenter cette demande tout au long de la procédure nationale de préinscription. Une commission académique, chargée de l’examen des demandes, soumet alors une ou plusieurs propositions d’inscription au recteur d’académie en accord avec les compétences et les besoins spécifiques du candidat.