Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle)

Le CAP : études, programme...

Le CAP prépare à un métier dans environ 200 spécialités. Accessible dès la sortie du collège, il dispense un premier niveau de qualification professionnelle. Tout savoir sur les études, les programmes et l'inscription.

La voie professionnelle

Quelles études ?

Le CAP se prépare en 2 ans après la classe de 3e, soit en lycée professionnel, soit en CFA (centre de formation d'apprentis). Le CAP agricole est proposé en établissement d’enseignement agricole.

Cas particuliers : le CAP peut se préparer en 1 an après un premier CAP ou, plus rarement, en 3 ans en cas de difficultés.

Avis aux futurs élèves de CAP : dans le cadre de la réforme du lycée professionnel, ce diplôme peut être préparé en 1, 2 ou 3 ans en fonction des profils et des besoins de chacun. L’objectif : favoriser les parcours personnalisés et progressifs.

Quel programme ?

Bien des changements par rapport au collège. La formation comporte :

  • des enseignements généraux : français, histoire-géographie, enseignement moral et civique, mathématiques-physique-chimie, langue vivante, arts appliqués et culture artistique, EPS. Ils couvrent presque la moitié de l'emploi du temps hebdomadaire. Certains sont appliqués à des activités professionnelles, par exemple la biologie appliquée à la coiffure ou encore les sciences physiques dans le domaine de l’électricité. 
  • des enseignements professionnels représentant un peu plus de la moitié de l'emploi du temps. Ils se déroulent sous forme de cours, de TP (travaux pratiques) et de travaux en atelier, en intérieur ou en extérieur, en fonction de la spécialité choisie. Des enseignements en co-intervention sont aussi proposés : le professeur de la spécialité professionnelle intervient avec le professeur de français et avec le professeur de mathématique. Des heures sont également consacrées à la réalisation d’un chef-d’œuvre (projet pluridisciplinaire destiné à témoigner de l’acquisition des gestes professionnels).
  • un volume horaire dédié à la consolidation des acquis, à l’accompagnement personnalisé et à l’accompagnement au choix d’orientation (sous la forme de soutien, d’aide individualisée, de tutorat ou encore d’aide à la poursuite d’études).
  • des périodes de formation en milieu professionnel de 12 à 14 semaines de stages selon les spécialités, réparties sur les 2 ans, de manière variable selon les établissements.

 

Attention : dans le cadre de la rénovation de la voie professionnelle, de nouveaux projets de programme sont entrés en vigueur.

S'inscrire

  • En lycée professionnel, l'admission en 1re année se fait sur dossier et après avis du conseil de classe de 3e.
  • En CFA, l'admission en 1re année se fait sur dossier et signature d'un contrat d'apprentissage avec un employeur. Première étape donc : trouver votre entreprise.

Obtenir son diplôme

L'élève est évalué dans différents domaines tout au long de l'année et parfois en fin d'année pour les enseignements professionnels.

Pour réussir son examen, il faut obtenir la moyenne générale et la moyenne aux épreuves professionnelles.

Un CAP comme diplôme intermédiaire

Certains CAP peuvent aussi se préparer comme diplôme intermédiaire pendant le baccalauréat professionnel. Dans ce cas, les élèves doivent passer le CAP à la fin de la 1re professionnelle.

Les élèves sous statut scolaire sont tenus de passer un diplôme intermédiaire (BEP ou CAP) pendant leur bac professionnel. C’est facultatif pour les apprentis.

Le CAP agricole (10 spécialités) comprend :

  • 3 modules d’enseignement général communs à toutes les spécialités (lettres ; histoire-géographie ; éducation socioculturelle ; mathématiques ; technologies de l’informatique et du multimédia ; sciences économiques, sociales et de gestion ; biologie-écologie ; EPS ; langues vivantes) ;
  • 4 modules d’enseignement professionnel (sciences et techniques professionnelles) ;
  • 1 stage individuel de 12 semaines en milieu professionnel ;
  • 1 stage collectif de 1 semaine sur l’éducation à la santé, à la sécurité et au développement durable ;
  • 5 heures par semaine pour permettre une individualisation des parcours (renforcement des connaissances pour poursuivre des études…) ;
  • 3 heures de pluridisciplinarité ;
  • 1 enseignement facultatif.

 

Pour les CAP agricoles, il y a une grille horaire différente par spécialité.

En cas d'échec au CAP, ne pas se décourager et rester actif

Si vous ne réussissez pas votre examen de CAP, pas de panique, il existe de nombreuses solutions pour atterrir sur vos pieds.

Contactez sans attendre le proviseur, l'équipe éducative, le psychologue de l'Éducation nationale (dans l'établissement scolaire et/ou le CIO) qui feront un bilan de votre situation, évalueront votre motivation et vous conseilleront sur les choix possibles :

  • redoubler pour obtenir le même diplôme, dans le même établissement ou dans un autre ;
  • préparer de nouveau un CAP, mais sous un autre statut. Par exemple vous réinscrire sous statut scolaire si vous étiez précédemment sous statut d'apprenti ;
  • se réorienter dans une autre spécialité de CAP.

 

Dans tous les cas, les redoublants de CAP peuvent demander à bénéficier :

  • de la conservation des notes supérieures à 10/20 ;
  • du report des notes inférieures à 10/20 ;
  • des notes obtenues à l'examen et aux différentes épreuves/unités pendant 5 ans.

À lire aussi