Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

La seconde générale et technologique

Choisir son orientation après la seconde

En février, les élèves de 2de générale et technologique ont à exprimer des choix provisoires d’orientation pour la rentrée suivante. 1re générale ou 1re technologique (STI2D, STD2A, STL, ST2S, STMG, STAV), comment faire son choix ? Les questions à se poser pour poursuivre la réflexion…

Choisir sa série de bac en seconde

Quels sont mes goûts ?

Choisir une formation qui corresponde à vos intérêts, cela suppose de bien se connaître et d’être capable d’anticiper l’avenir. Pas toujours facile à tout juste 15 ans ! Le mieux à faire ? Passer du temps, en famille, à regarder chacun des enseignements prévus en classes de 1re puis de terminale (de 6 à 7 heures par semaine pour certains d’entre eux) ainsi que les coefficients des matières aux différents bacs… sans négliger vos envies.

À retenir. Au-delà de vos résultats, mieux vaut choisir les enseignements de spécialité ou rejoindre une série qui vous correspondent. Les professeurs principaux et les psy-EN sont aussi là pour vous éclairer sur les dominantes de chaque bac : pensez à préparer avec vos parents une liste de questions avant l’entretien, souvent programmé en janvier-février.

Quels sont mes résultats ? 

Il y a des circonstances où les notes sont décisives. Si vous accumulez les mauvais résultats dans des matières centrales pour la série ou les enseignements visés, le risque est que le conseil de classe, qui aura à se prononcer sur vos vœux d’orientation, émette un avis défavorable ou réservé. Et si vous obtenez la série demandée avec un niveau très juste ? Le risque est de vous démotiver très vite.

Enfin, pour ceux qui ont un objectif précis (préparer médecine, par exemple), il est encore temps de tout faire pour améliorer vos résultats en sciences, notamment en demandant à suivre un stage de remise à niveau pendant les vacances ou en optant pour des cours particuliers.

Quels sont mes projets ?

Selon le bac préparé, réussir dans certaines filières du supérieur relève de l’exception. Cependant, rien n’est écrit à l’avance. Dans la voie générale, l’enseignement théorique vise plutôt à préparer des poursuites d’études longues (de niveau master), mais environ 1 bachelier général sur 5 opte pour une filière de type BTS-DUT.

Les séries technologiques, qui mêlent enseignements théoriques et pratiques, mènent entre autres aux filières courtes (BTS-DUT). Il est possible également de rejoindre une prépa spécifique, l’université ou une école pour poursuivre encore ses études… et surtout y réussir.

À retenir. Contrairement aux idées reçues, les filières du supérieur fonctionnent de moins en moins en vase clos. La plupart cherchent à diversifier les profils accueillis. Les classes prépa, par exemple, s’adaptent aux différents types de bac en proposant des programmes de préparation spécifiques. De leur côté, les universités proposent de plus en plus des remises à niveau scientifiques permettant de rejoindre des cursus qui étaient jusque-là quasi exclusivement suivis par les bacheliers scientifiques.

À lire aussi