Sommaire du dossier

Les licences de droit et de science politique

La licence science politique

Publication : 25 mai 2020
En sciences politiques, les étudiants analysent l'organisation politique d'une société, les relations de pouvoir entre les institutions et les individus et l'État. Les parcours proposés par les universités permettent de se spécialiser en politiques publiques, relations internationales, sociologie politique, etc.
Licence DEG - mention science politique

Quel accès ?

En L1 (admission via Parcoursup) : les bacheliers généraux avec un très bon niveau d'ensemble. Certaines universités proposent aux bacheliers technologiques, STMG notamment, de faire une année de mise à niveau en français, en culture générale et en méthodologie, pour augmenter leurs chances de réussite en licence. On trouve quelques bacheliers professionnels en licence science politique, mais la formation qu'ils ont reçue au lycée ne les prépare pas bien aux études universitaires.

Certaines universités sélectionnent les candidats sur dossier et entretien, avec un taux d'admission entre 5 % et 20%. C'est le cas de Panthéon-Sorbonne et de Panthéon-Assas à Paris, par exemple.

Les attendus

Pour chaque mention de licence, une liste des connaissances et des compétences nécessaires pour réussir dans la filière a été établie : ce sont les attendus.

Ils permettent au futur étudiant de connaître le contenu et les exigences de la formation afin de formuler des vœux éclairés sur Parcoursup, la plateforme d'accès à la 1re année de l’enseignement supérieur.

Pour connaître les attendus de cette mention : Fiche formation Licence science politique.

Au programme

Cette formation favorise une approche historique et juridique s'appuyant sur des fondamentaux en science politique (histoire politique et sociale de la France, histoire des idées politiques, socio-histoire des institutions politiques...). Elle dispense un solide socle de connaissances en droit (institutionnel, administratif, commercial, droit public financier, droit international public, etc.), avec un apprentissage des techniques et des arguments juridiques. Sans négliger les enseignements en sciences sociales, les sciences économiques, ni la philosophie politique.

Des parcours permettent d'amorcer une spécialisation : politiques publiques, par exemple.

Certaines universités, comme Panthéon-Sorbonne, proposent des doubles cursus : science politique et droit, science politique et philosophie, science politique et histoire ou encore science politique et économie.

Et après ?

Il est possible de poursuivre en master orienté vers les relations internationales, la communication politique et institutionnelle, la coopération internationale et le développement, entre autres.

Il est possible de préparer le concours d'accès aux IRA (instituts régionaux d'administration) ou les concours de la fonction publique pour devenir inspecteur ou attaché, ouverts avec un bac + 3.

Il est possible également de rejoindre un IEP (institut d'études politiques) en cycle master (accès sélectif), notamment en vue d'accéder à la Haute fonction publique (État ou internationale).