Les instituts d'études politiques (IEP)

Les études en IEP

D’une durée de 5 ans, les études en IEP s’articulent en 2 cycles. Le 1er, de 3 ans, est axé sur la pluridisciplinarité. Le 2d cycle, de 2 ans, est celui de la spécialisation et de la professionnalisation.

Le diplôme des IEP confère le grade de master

Le premier cycle

Économie, droit, histoire, relations internationales, sciences politiques, langues... On ne fait pas que des sciences politiques en IEP. L'objectif : permettre aux étudiants de développer une approche pluridisciplinaire des questions qui se posent à la société et d'exercer leur esprit critique.

Spécialisation progressive. Dès la 2e année, des pré-spécialisations peuvent être proposées, souvent liées aux domaines des masters. Mais rien de radical : le tronc commun représente toujours 70 % des enseignements.

Place au travail personnel. Avec 20 à 25 heures de cours par semaine, le rythme est moins soutenu qu'en classe prépa. Mais le travail personnel exigé est tout aussi important. Bien s'organiser, pour gérer au mieux son temps, s'avère donc précieux.

Une année à l'étranger. Une année entière se déroule hors des frontières : la 3e le plus souvent, sauf à Bordeaux et Grenoble où les étudiants s'expatrient dès la 2e année. Cette ouverture à l'international se mesure également par la place importante accordée aux langues étrangères, et ce dès la sélection (présence d'une épreuve de langue dans tous les concours). Dès les premières années, le programme comprend deux langues obligatoires (dont l'anglais très souvent). Voire une 3e, facultative (le tchèque, le russe, le mandarin, l'arabe...). Sans compter les cours dispensés en langues étrangères dès le 1er cycle.

 

Vidéo : Delphine, étudiante en 1re année d'IEP, revient sur ses premiers pas à Sciences Po

Le cycle master

Avec 15 à 20 cycles masters proposés en général dans chaque IEP, les domaines de spécialisation sont multiples. Ils concernent surtout les carrières publiques, les relations internationales, les affaires européennes, la communication, la banque-finance, ou encore la santé ou le social. Les effectifs étant le plus souvent limités (20 étudiants en moyenne par promotion), certains responsables instaurent une sélection sur dossier, voire un oral de motivation, même pour les élèves issus de l'IEP.

Place à la pratique. Travaux de groupe, études de cas réels ou fictifs, simulations et jeux de rôle sont au programme. Un stage (de 2 à 6 mois, voire plus), donnant lieu à un mémoire, clôt la formation.

Masters mutualisés. En théorie, un étudiant peut demander à effectuer sa 5e année dans l'IEP de son choix, si la spécialisation visée n'est pas proposée dans son IEP. Il obtient alors le diplôme de son IEP d'origine et un master de l'IEP d'accueil. Ces échanges d'étudiants se pratiquent surtout entre les 7 IEP du concours commun.

Imprimer

À lire aussi

Les publications de l'Onisep

Les métiers de l'information et de la communication, collection Parcours
Les métiers de l'information et de la communication
* Prix hors frais de port