Partir comme volontaire

Le corps européen de solidarité

Le corps européen de solidarité est une initiative de l’Union Européenne lancée en octobre 2018. Aider l'équipe pédagogique d'un jardin d'enfants en Pologne, apprendre les techniques d'une ferme bio en Finlande, assister une ONG en faveur des droits de l'homme en Moldavie, il s’agit à la fois d’une expérience de mobilité et d'engagement citoyen.

Le service volontaire européen (SVE)

Le corps européen de solidarité, qu’est-ce que c’est ?

Le corps européen de solidarité permet de s’engager dans des missions de volontariats mais également dans des stages ou de l’emploi dont la finalité est la solidarité européenne. Il s'adresse à celles et ceux qui ont envie de se sentir utile, d'apporter leur aide à une association ou un organisme d'utilité publique, d'apprendre d'une culture différente. Mis en place en 2018, il intègre le Service volontaire européen, initialement programme d’Erasmus+.

Qui peut y participer ?

Tous les jeunes de 18 à 30 ans. Aucun niveau de langue, de diplôme ou de formation n'est requis pour participer aux missions de volontariat du corps européen de solidarité. Certaines missions nécessitent toutefois des compétences spécifiques.

Quelles sont les missions proposées ?

Les missions sont très variées et couvrent tous les champs possibles de l'engagement : aide auprès des réfugiés, santé et bien-être, recherche scientifique, dialogue social, dialogue interreligieux, égalité des chances, environnement et changement climatique, bien-être animal, éducation et promotion du sport, petite enfance. Pour vous faire une idée précise des projets proposés, vous pouvez consulter la base de données des projets de volontariat.

Attention : ce volontariat ne peut en aucun cas se substituer à un emploi, ce n'est pas non plus un séjour linguistique ou un complément à des études.

Dans quels pays peut-on partir ?

La majorité des missions se déroulent dans les 27 pays de l'Union européenne, à savoir : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

La participation du Royaume-Uni à ce programme continue jusqu'à nouvel ordre mais le Brexit risque de changer la donne.

Quelques missions peuvent être réalisées dans des pays tiers partenaires du programme : Ancienne République yougoslave de Macédoine, Islande, Liechtenstein, Norvège, Turquie.

Combien de temps dure une mission ?

La durée des missions proposées peut varier de 2 à 12 mois. A noter : il faut au moins 6 mois entre le moment où les démarches sont entamées et le départ.

Comment partir en volontariat ?

Il faut tout d’abord s’inscrire et renseigner son profil sur la plateforme du corps européen de solidarité : "Rejoignez le corps européen de solidarité" ce qui peut être fait dès l’âge de 17 ans.

On peut alors attendre de se faire contacter par une association mais il est préférable d’être actif dans sa recherche et de candidater directement à des projets que l’on trouve sur le portail européen de la jeunesse.

Combien cela va t-il me coûter ?

Le corps européen de solidarité est gratuit pour le volontaire. Ses frais de transport, son accueil, son hébergement, sa protection sociale sont pris en charge. Il bénéficie aussi de cours de langue (gratuit) de la langue du pays dans lequel il effectue son volontariat et d'argent de poche.

Vidéo 1 - Fatihah, volontaire au Royaume Uni ; Vidéo 2 - Margot volontaire en Espagne

Imprimer

Les publications de l'Onisep

* Prix hors frais de port