Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Réussir en licence

Se faire accompagner et conseiller

Signature d'un contrat de réussite, aide méthodologique, tutorat, ateliers "réussir en licence"… Pour accompagner les nouveaux étudiants et parer aux difficultés, l'université leur propose plusieurs dispositifs d'aide. Objectif : favoriser le taux de réussite en 1re année.

Se faire accompagner et conseiller

Pré-rentrée à l’université : un démarrage en douceur

Découvrir l’université avant le "grand saut", c’est le principe de la prérentrée et de la semaine d’intégration, mises en place par de nombreuses UFR (unités de formation et de recherche). Les étudiants de L1 s’y rencontrent par petits groupes et échangent avec un ou plusieurs enseignants qu’ils retrouveront pendant l’année. Ils peuvent ainsi découvrir les lieux, poser des questions pratiques sur l'inscription pédagogique, les conditions de vie étudiante, etc.

Cette semaine est aussi l’occasion d’aborder les matières qui seront étudiées et de faire le point sur les UE (unités d’enseignement) proposées au 1er semestre notamment. C’est le moment de vous informer pour choisir certains cours et des options, afin de composer votre emploi du temps.

Vidéo - "La semaine d'intégration" : Maylis, étudiante en L1 Info-Com à Paris 8, profite de sa semaine d'intégration pour se familiariser avec son nouvel environnement de travail. 

Les mises à niveau

Les universités proposent différents dispositifs de mise à niveau ou de remédiation pour accompagner les étudiants dans leur nouvelle formation. Premier aménagement pédagogique possible : une 1re année de licence renforcée, avec par exemple de la méthodologie, du tutorat, des TD de soutien dans plusieurs manières, etc. Autre possibilité : faire la 1re année de licence en 2 ans, de manière à aborder le programme plus progressivement.

Tutorat à l’université : comment ça marche ?

Le principe du tutorat est simple : un étudiant (de L3, master ou doctorat)) parraine un étudiant de 1re année de licence (L1). Objectif : faciliter les premiers mois du nouvel inscrit à l’université en lui apportant une expérience et des conseils pratiques. À raison de 2 ou 3 heures par semaine, chaque tuteur reçoit un petit groupe d’étudiants pour répondre à des questions de méthodologie, reprendre un cours, préparer un examen… Facultatif, le tutorat est axé sur la motivation de chacun à se faire accompagner, plus spécialement lors du 1er et du 2nd semestre.

Vidéo - "Mon tuteur et moi" : interview croisée de Jan et Édouard, un tuteur et son élève de L1 en histoire à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée

L’enseignant référent : un "professeur principal" à l’université

Les étudiants de licence peuvent également s’appuyer sur l’enseignant référent, qui travaille avec les tuteurs. Comment organiser son temps, mieux planifier son travail? Quel manuel choisir, comment préparer un exposé ? Durant toute la licence et particulièrement la 1re année, il répond aux questions, identifie les étudiants qui rencontrent des difficultés et les conseille. Il assure un suivi personnalisé de 10 à 20 étudiants et leur propose en général 2 rendez-vous par semestre. Sorte de "professeur principal", il fait figure d’interlocuteur privilégié avec lequel chacun peut évoquer des sujets liés à l’orientation ou à la pédagogie.

Des ateliers " réussir en licence"

Certaines universités organisent, sur quelques jours, des "ateliers" de réussite en licence permettant aux étudiants de préparer leurs évaluations du second semestre. Reprise de cours, approfondissement de certains points, aide et conseil méthodologique... des doctorants se rendent disponibles pour répondre aux questions des étudiants et leur apporter leur expérience.

 

Le contrat de réussite

Autre dispositif d’accompagnement pédagogique : l’étudiant conclut, au moment de son inscription, un contrat pédagogique avec l’université. L’objectif ? Coucher par écrit le parcours de formation et les mesures d’accompagnement destinées à favoriser sa réussite.

Ce contrat prend en compte le profil de l’étudiant, son projet ainsi que ses éventuelles contraintes (étudiant salarié, en situation de handicap, sportif de haut niveau, etc.), et précise les caractéristiques du parcours et les modalités pédagogiques : durée de réalisation du cursus, modes d’évaluation, si besoin mesures d’accompagnement, etc.

Un directeur des études se charge de mettre en place les contrats et d’en assurer le suivi.

À lire aussi