• Accueil
  • Après le bac
  • Que faire après le bac S2TMD (sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse) ?

Que faire après le bac S2TMD (sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse) ?

Publication : 5 novembre 2020
Pour les élèves les plus talentueux dans ces matières, ce bac permet d'envisager l'accès aux formations supérieures artistiques en musique, en danse ou en théâtre, à un niveau professionnel. Autre voie : l'université, avec des cursus préparant à l'enseignement ou encore à la médiation culturelle.

Les conservatoires

Au lycée, les bacheliers S2TMD suivent généralement une formation artistique (musicale, chorégraphique ou théâtrale) dans l'un des nombreux CRR (conservatoires à rayonnement régional) et CRD (départemental). Ils y préparent un DNOP (diplôme national d'orientation professionnelle) de musique, de danse ou d'art dramatique. Certains établissements délivrent toujours le DEM (diplôme d'études musicales), le DEC (diplôme d'études chorégraphiques) ou le DET (diplôme d’études théâtrales), équivalents aux DNOP.

Au niveau supérieur, les CNSMD (conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse) de Paris et de Lyon forment des professionnels de très haut niveau. Accès sur concours très sélectif. Ils permettent de préparer un DNSP (diplôme national supérieur professionnel) de musicien ou de danseur, qui sanctionne un 1er cycle supérieur d'études musicales ou de danse. Le CNSAD (Conservatoire national supérieur d'art dramatique) à Paris propose un enseignement en art dramatique intensif sur 3 ans menant au DNSP comédien. Le concours (sur auditions) est ouvert sans condition de diplôme aux candidats justifiant d'un an de pratique théâtrale en conservatoire ou en cours privé.

Et après ? Certains conservatoires assurent la préparation au certificat d'aptitude aux fonctions de professeur de musique ou de danse. Il existe un certificat d'aptitude aux fonctions de professeur d’art dramatique depuis septembre 2019 préparé dans les établissements d'enseignement supérieur habilités. Les conservatoires proposent beaucoup d'autres formations supérieures.

Les pôles d'enseignement supérieur musique et danse

Une dizaine de pôles d'enseignement supérieur artistique délivrent le DNSP, dans diverses disciplines.

Accès sélectif avec le DNOP ou le DEM/DEC/DET. Ces établissements permettent de préparer, parallèlement au DNSP, une licence de musicologie ou d'une licence arts du spectacle (parcours danse ou théâtre) dans les universités partenaires. Certains pôles offrent la possibilité de choisir un parcours combiné DE de professeur/DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant) ou DUMI/licence.

Le DNSP de comédien (DNSPC) est proposé également dans une dizaine d'écoles supérieures d'art dramatique, spécialités auteur dramatique et comédien. La spécialité auteur-marionnettiste se prépare à l'ESNAM (École supérieure nationale des arts de la marionnette) de Charleville-Mézières.

Les DE (diplômes d’État)

Pour devenir professeur de musique, danse ou théâtre, il existe des diplômes d’État. Ainsi, le DE de professeur de musique se prépare dans les écoles supérieures de musique, les pôles supérieurs d’enseignement artistique et les CEFEDEM (centres de formation des enseignants de la danse et de la musique). Le DE de professeur de danse (classique, contemporaine et jazz) est proposé dans les écoles supérieures de danse agréées privées ou dans les CEFEDEM.

Le DE de professeur de théâtre se prépare dans les Pôles supérieurs d’enseignement artistique et dans les écoles supérieures d’art dramatique.

L'accès aux DE se fait sur dossier et concours avec un bac et un DEM/DEC/DET ou un DNOP (diplôme national d'orientation professionnelle) obtenus dans un conservatoire.

L'université

Contrairement aux conservatoires nationaux supérieurs ou aux pôles d'enseignement supérieur, l'université n'a pas vocation à former des artistes-interprètes. Fondés sur une approche théorique du domaine (musique, danse ou théâtre), ces cursus débouchent principalement sur les métiers de l'enseignement, de la médiation et de la gestion culturelle.

Les licences (bac + 3) et les masters (bac + 5) proposant des parcours musique, danse ou théâtre relèvent en général du domaine des arts. Souvent organisés en liaison avec un conservatoire, ils impliquent un bon niveau de pratique personnelle.

Quelques licences mention arts du spectacle proposent un parcours danse (dès la L1 ou en L3) : université Côte d'Azur, université de Saint Denis, de Lille etc., ou un parcours théâtre (dès la L1 ou en L3) : université Montpellier 3 ou Poitiers, par exemple. Un niveau de pratique confirmé est souvent exigé. Certaines universités proposent la licence en partenariat avec un pôle d'enseignement supérieur (double inscription obligatoire) afin de préparer 2 diplômes (licence danse et DE de professeur de danse, par exemple).

Les licences mention musicologie ou arts avec parcours musique et musicologie sont plus nombreuses. Dans les deux cas, la formation s'équilibre entre la pratique musicale et des cours plus théoriques comme l'histoire de la musique.

Après la licence musique, le master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) mention 2nd degré permet de se présenter au CAPES éducation musicale et chant choral ; le master de musique permet de se présenter à l'agrégation de musique.

Avec une 2e année de licence validée, il est possible de préparer le DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant), en 2 ans (reconnu à bac + 3). Accès avec le bac ou un équivalent mais il est recommandé de valider 2 années d'études ou d'expérience professionnelle après le bac.

Autre voie, une licence professionnelle, en 1 an : par exemple, gestion et développement des structures musicales (Le Mans Université) ou assistants de production et d'administration musiques actuelles (Université de Lorraine).